Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Légendes urbaines et mythes surnaturels

Légendes urbaines, surnaturel, endroits hantés , mythes du monde entier à faire froid dans le dos

La poupée O-kiku

Publié le 9 Février 2015 par joedalton

La poupée O-kiku

Un étrange phénomène qui se produit dans le temple Mannenji, à Hokkaido. Un poupée qui a des cheveux qui poussent, renfermant l'esprit de la petite O-kiku chan.

Eikichi Suzuki, un japonais née au début 20 ème siècle, se retrouve, lors d'un voyage d'affaire, à Tanuki-koji. C'est une rue marchande très connue à Sapporo. Passant devant une boutique de jouet, il décide de ramener à sa petite soeur O-kiko une poupée de 40cm, habillée en Kimono avec des yeux d'un noir très profond.

La petite O-kiku, âgée à de 2 ans à l'époque, est très contente de recevoir cette poupée en Cadeau. Elle joue tous les jours avec et la faire même dormir dans son lit.

Suite à une grippe, la pauvre petite o-kiku décède le 24 Janvier 1919.

Ses parents, attristés par la mort de la petite, garde la poupée et l'installe dans l'ancienne chambre de leur fille. Ils viennent prier la poupée tous les soir, pensant que ça leurs permets de communiquer avec leur défunte fille.

Au bout de quelques mois, les parents s'aperçoivent que la poupée à les cheveux qui poussent. Ils déduisent de ce signe que l'esprit de la petite o-kiku s'est installée à l'intérieur de la poupée.

20 ans plus tard, les Suzuki déménagent et pensent sage de déposer la poupée dans le temple boudiste à Mannenji temple (Iwamizawa Hokkaido préfecture), qui est près de chez eux. La famille prend le soin de coupé les cheveux relativement court avant d'emmener la poupée, en la présentant comme leur fille aux moines du temple.

Depuis cette année, les moines prient la poupée et lui coupent les cheveux une fois par an.

Un scientifique est venu étudier la la poupée il y a quelques années et son rapport était clair : La poupée possède des cheveux humain.

En Japonais :

お菊人形 O-kiku Ningyou (La poupée O-kiku)

Commenter cet article