Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Légendes urbaines et mythes surnaturels

Légendes urbaines, surnaturel, endroits hantés , mythes du monde entier à faire froid dans le dos

Robert, la poupée hanté

Publié le 15 Juin 2015 par joedalton

Robert, la poupée hanté

Si le film Chucky, la poupée de sang, vous fait faire des cauchemars, passez votre chemin, car l'histoire qui suit en a été la source d'inspiration...

Il n'est pas inhabituel pour un jeune enfant d'avoir un ami imaginaire, un ami espiègle qui sert souvent d'excuse pour diverses bêtises.

La majorité des parents pensent que ceci est mignon. Certains trouvent aussi que ce genre de comportement est sain, et que cela aide l'enfant à développer son imaginaire.

Mais qu' advient-il lorsque l'enfant commence à être tourmenté par son ami imaginaire, au point qu'il ne puisse plus dormir la nuit, sans que son ami ne vienne le déranger pour jouer ?

Qu'advient-il lorsque le jeu devient brutal et effrayant pour l'enfant ?

Tout a commencé dans la maison de Mr et Mme Otto, en 1896...

Ils étaient très désagréables avec leurs employés de maison et étaient détestés dans leur voisinage. Caractériels, hautains, ils avaient également peu d'amis.

Ce couple avait un jeune fils, prénommé Robert Eugène (surnommé Gene). Ils le faisaient garder par une nounou qui avait un sérieux penchant caché pour le vaudou.

Au fil du temps, cette dernière est devenue très irritée par l'attitude des Otto et elle aurait décidé de faire un travail sur eux.

Un beau jour, elle offrit une poupée de paille à l'enfant. Ce dernier aurait décidé de la nommer Robert, comme lui.

Ce cadeau est bien vite devenu son meilleur compagnon de jeu. Les parents du petit Robert l'entendaient souvent, à l'étage, discuter avec sa poupée. Que pouvait-il y avoir de mal à ça ?

Les jours passaient et Robert jouait sans cesse avec sa poupée de paille. Il lui parlait pendant des heures, comme à un ami.

Un jour, les parents du petit Robert remarquèrent que lorsque leur fils parlait à sa poupée, son timbre de voix était différent du sien. Il s'exprimait avec une voix roque, qui aurait pu faire croire qu'un adulte se trouvait dans la pièce.

Beaucoup de choses étranges ont commencé à se produire dans la maison...

De nombreux voisins prétendaient voir la poupée se déplacer d'une fenêtre à l'autre, alors que la famille était de sortie.

L'enfant commença à gronder sa poupée pour les mésaventures qui se produisaient.

Les Otto on affirmé avoir déjà entendu la poupée rire aux éclats, et l'avoir déjà surprise en train de courir dans la maison.

Le petit garçon a commencé à faire des cauchemars et à crier dans la nuit...

Lorsque ses parents entraient dans sa chambre, ils trouvaient, à chaque fois, les meubles retournés. Leur enfant était pris de frayeur et la poupée trônait au pied du lit, avec un sourire malsain dessiné sur sa face.

Au bout d'un moment, les parents commencèrent à se poser des questions concernant la poupée. Ils décidèrent de l'enfermer dans le grenier afin de voir si cela pouvait aider Robert à retrouver un sommeil paisible.

Pendant des années, la poupée est restée au grenier. Les choses ne s'étaient pas calmées pour autant, bien au contraire...

Robert avait bien grandi et vivait sa vie. Il s'était marié et habitait en appartement. Il n'avait pas encore d'enfants.

Lorsque les parents de Robert décédèrent, il hérita de leur maison et retrouva la fameuse poupée au grenier...

L'influence de cette dernière était toujours aussi forte. Et sous l'emprise d'un simple regard, Robert repris la poupée avec lui.

Sa femme ne mit pas longtemps avant de se sentir opressée par le regard de cette dernière, et demanda fermement qu'elle retourne dans son sanctuaire au grenier.

Robert n'était pas d'accord et il décida de dédier une pièce de la maison à sa poupée. Il y avait une grande fenêtre. De cette manière, la poupée pourrait regarder à l'extérieur comme bon lui semblerait.

Robert était pris pour un fou. Sa femme commença a avoir de gros doutes quant à la santé mentale de son mari.

Les citoyens de Key West entendirent parler de la poupée et de ses actions maléfiques.

Beaucoup de gens marchant devant la maison ont déclaré que la poupée les regardait depuis la fenêtre, et se moquait d'eux lorsqu' ils passaient.

Les enfants du quartier n'osaient même plus passer devant la maison, au risque de croiser le regard maléfique de la poupée.

Robert a même affirmé à des journalistes locaux qu'une fois, il avait retrouvé sa poupée dans le rocking-chair, et qu'elle lui avait fait comprendre qu'elle en avait assez de cette chambre.

Robert, lui aussi, commençait à en avoir marre de cette poupée et la remit au grenier. Mais elle avait d'autres plans...

Les visiteurs qui sont entrés dans la maison pouvaient entendre quelque chose marcher à l'étage. Ils ont même reporté avoir entendu des rires. Plus personne ne voulait pénétrer dans cette maison !

Robert mourut en 1972. La maison a été vendue à une nouvelle famille, et la malédiction de la poupée disparut avec lui....

Jusqu'à ce que la fille des nouveaux propriétaires, âgée de 10 ans, ne tombe sur la mignonne petite poupée.

Il ne fallut pas longtemps avant qu'elle ne déclenche son mécontentement sur la fillette.

La petite fille a affirmé que la poupée l'avait tourmentée, et a fait de sa vie un enfer. Même trente ans plus tard, elle affirme fermement que la poupée était vivante et qu'elle voulait la tuer.

Aujourd'hui, cette poupée représentant un périt garçon habillé en costume de marin blanc et serrant son lion en peluche, vit très confortablement et sous haute surveillance, au Musée de Key West Martello.

Des employés du musée racontent que la poupée n'a jamais cessé de jouer ses tours, même aujourd'hui...

La photo que vous pouvez voir plus haut est la VRAIE photo de cette poupée.

Commenter cet article