Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Légendes urbaines et mythes surnaturels

Légendes urbaines, surnaturel, endroits hantés , mythes du monde entier à faire froid dans le dos

Le train nazi rempli d'or

Publié le 28 Décembre 2015 par joedalton

Le train nazi rempli d'or

Ce que l'on sait du mystérieux train d'or nazi

Un convoi chargé d'oeuvres d'art et de lingots caché par les nazis au moment de leur défaite en 1945 déchaîne les passions depuis sa présumée découverte.

Y a-t-il un convoi de wagons chargés de lingots, d'œuvres d'art et d'objets précieux sous le château de Ksiaz, à Walbrzych, en Basse-Silésie ? La question taraude les historiens et les curieux du monde entier depuis des décennies. Elle vient d'être reposée, vendredi, après que Piotr Zuchowski, le conservateur général des monuments en Pologne, a déclaré avoir distingué une rame blindée longue de plus de 100 mètres sur des images fournies au maire de la ville par les découvreurs – ou inventeurs, dans le jargon –, ressuscitant un peu plus la légende des trains remplis d'or et de bijoux disparus lors de la défaite nazie en 1945.

Rappel des faits : deux chasseurs de trésors – l'un allemand, l'autre polonais – prétendent avoir trouvé la trace de ce train enseveli dans un tunnel, lui-même sous un talus, au kilomètre 65 d'une ligne ferroviaire, à l'aide d'un géoradar capable, une fois pointé vers le sol, d'en étudier la composition et la structure. Jusqu'à sonder les galeries souterraines dont regorgent les montagnes de cette région du sud-ouest du pays. Jamais sorti de son anonymat, le duo aurait été mis sur la voie par un vieil homme mourant. Selon le tabloïd Bild, il se serait confié sur ce magot qu'il avait contribué à camoufler. L'article, effrontément titré « Le train [bourré] d'or secret d'Hitler », émet l'hypothèse que ce présumé convoi blindé serait parti de Wroclaw peu avant la fin de la guerre devant la progression redoutée de l'Armée rouge, avec, à son bord, une cinquantaine de caisses au contenu mystérieux.

Conviction et scepticisme

Toujours selon Piotr Zuchowski, convaincu « à 99 % » de la véracité de cette découverte, ce trésor enfoui pourrait contenir, outre des objets de valeur et des archives inconnues jusqu'alors, des matériaux dangereux. « J'ai vu des plateformes et des canons », a-t-il assuré, catégorique. Si bien que les opérations liées à son déterrement seront menées, si elles ont lieu, par des artificiers, de crainte que le train soit miné. Pour autant, rien ne permet à ce jour de prouver qu'il se trouve bien à l'endroit indiqué. Sans compter que le voïvode de Basse-Silésie, c'est-à-dire le préfet, est venu dès lundi semer la confusion.

Il s'est dit sceptique quant à l'existence même du convoi légendaire. À tel point que la trouvaille qui fascine l'opinion publique prend des allures de train fantôme. Formel, Tomasz Smolarz a démenti la remise aux autorités d'images tirées d'un appareil géophysique tout en calmant les ardeurs des journalistes présents pour l'occasion : « La valeur informative de l'annonce de la découverte n'est nullement supérieure à celles que nous avons vu apparaître depuis des dizaines d'années. »

Depuis, l'enquête est à l'arrêt. Reste que d'un point de vue historique, les révélations des deux chercheurs sont crédibles. Après tout, les Alliés les premiers avaient mis la main sur quelques butins au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Sans parler des mystères non élucidés comme l'entière disparition de l'or de la Reichsbank. Nul doute encore que l'imposant réseau de couloirs souterrains creusés par les prisonniers des camps autour du colossal château de Ksiaz, autrefois Fürstenstein, devait servir d'abri au Fürher et à ses collaborateurs.

Effet Loch Ness

Quoi qu'il en soit, les rumeurs vont bon train. Et nombreux sont ceux qui, agités par une étrange fièvre de l'or, espèrent que le mythe devienne réalité. À commencer par Krzysztof Urbanski, le président de la société du château, enchanté par la publicité inespérée dont il bénéficie de manière détournée. « Des personnes dignes de foi m'ont affirmé [que le train existait] et je voudrais beaucoup que cela se confirme. »

Alors que le lieu de tous les fantasmes devait demeurer secret, il a été pris d'assaut dès le week-end par une horde de visiteurs indiscrets. Un effet Loch Ness, aussitôt endigué par des policiers et leur périmètre de sécurité. Des produits dérivés n'ont d'ailleurs pas tardé à voir le jour, à l'instar de tee-shirts « Train d'or » qui seront proposés dès cette semaine aux touristes. Une opération marketing précoce qui hérisse Érick Surcouf, descendant direct du « roi des corsaires » dont la chasse aux trésors est le métier depuis 35 ans. Contacté par Le Point.fr, l'aventurier se veut méfiant : « Il faut être prudent. C'est facile de faire du foin auprès des médias. Encore faut-il s'assurer de l'existence de ce train. » Raison pour laquelle ce chercheur d'épaves de galions invite plutôt à la persévérance et, surtout, à plus de discrétion. De leur côté, les chercheurs de trésors, déjà représentés par un avocat, ont, sans se soucier de sa provenance, réclamé 10 % de la valeur de la cargaison. À ceci près que si ce trésor existe, il pourrait bien s'agir d'un butin dérobé, entre autres, à des victimes de l'Holocauste.

Les autorités Polonaises ont récemment découvert le tunnel secret décrit par Andreas Richter et Piotr Koper, faisant écho au légendaire train d’or Nazi…

Souvenez-vous ! Il y a quelques mois, Andreas Richter et Piotr Koper, déclaraient avoir découvert l’emplacement exact du train d’or Nazi, ce train légendaire disparu il y a 70 ans, et qui contiendrait une énorme quantité d’or, dans un tunnel secret en Pologne.

Depuis, des investigations ont été menées par les autorités Polonaise, mais hélas, les résultats ne sont pas révélés très concluants…

Le train d’or Nazi, une légende

Faisant suite à ces étranges déclarations, les autorités Polonaises ont alors lancé d’innombrables recherches pour tenter de percer le mystère. Finalement, les chercheurs auront mis à jour le tunnel secret décrit par les deux hommes.

Cependant, et malheureusement, après plusieurs investigations, le professeur Janusz Madej de l’Académie de Cracovie, a déclaré, lors d’une conférence de presse, que ce tunnel secret existait belle et bien, mais qu’aucun train rempli d’or n’était présent à l’intérieur.

Ainsi, une question demeure. La locomotive remplie d’or est-elle véritablement cachée dans un lieu secret, ou son histoire serait-elle qu’une légende ? Qu’en pensez-vous ?

Le train nazi rempli d'or
Commenter cet article