Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Légendes urbaines et mythes surnaturels

Légendes urbaines, surnaturel, endroits hantés , mythes du monde entier à faire froid dans le dos

La colonie de Roanoke et ses mystères

Publié le 5 Janvier 2016 par joedalton

La colonie de Roanoke et ses mystères

Tout le monde a entendu parler des 13 colonies anglaises, point de départ de la colonisation du territoire américain. L'une d'elle portait le nom de Colonie de Roanoke et Elle est plus connue aux États-Unis sous le nom de "Lost Colony".


En 1584, Sir Walter Raleigh reçoit des mains de la Reine l'ordre d'établir une colonie en Virginie (actuelle Caroline du Nord). Une expédition fut donc montée pour trouver un lieu d'établissement idéal, un lieu qui servirait à la fois à collecter des ressources et à combattre les Espagnols passant à proximité.
Raleigh expédia un groupe de colons, composé de 91 hommes, 17 femmes et 9 enfants. Le groupe était dirigé par John White, un artiste ami de Raleigh qui s'était déjà joint à des expéditions. Une fois arrivés à Roanoke, le navigateur refusa d'aller plus loin que les Outer Banks, une chaîne d'îles de Virginie reliées par des plages à proximité du continent, parce que cela l'obligerait à rentrer en Angleterre pendant la saison des tempêtes en Atlantique Nord, mettant en danger par là même la flotte.
Les colons débarquèrent donc sur Roanoke Island le 22 juillet 1587. Le 18 août, la fille du Gouverneur White mit au monde le premier enfant anglais sur le sol américain : Virginia Dare. Avant sa naissance, White avait établi un contact avec les Croatan, une tribu indigène locale. Peu de temps après, un colon fut assassiné par des autochtones alors qu'il explorait seul un bras de mer. Craignant pour leurs vies, les colons persuadèrent White de retourner en Angleterre pour exposer la situation et demander de l'aide. Quand White mit les voiles, la colonie comptait 117 colons, dont deux nouveaux-nés.
Comme l'avait dit le navigateur, la traversée de l'Atlantique à cette époque de l'année était dangereuse : le vaisseau de White faillit bien ne jamais revoir l'Angleterre. L'envoi d'une flotte de renforts fut retardée par le capitaine, car il refusait de retraverser pendant l'hiver. Puis, l'arrivée de l'Armada espagnole réquisitionna tous les bateaux disponibles en prévision de la bataille, laissant White sans bateau pour retourner à Roanoke. Toutefois, il réussit à affréter deux bateaux de taille moyenne, jugés inutiles à la défense contre l'Armada et mit les voiles pour Roanoke au printemps 1588. Cette fois-ci, l'échec de l'expédition incombe aux capitaines des navires qui essayèrent de capturer des vaisseaux en cours de route, pour tirer plus de profit du voyage. Mais ils finirent par se faire piller eux-même ! Les vaisseaux, n'ayant plus rien à bord, retournèrent en Angleterre.


A cause de la guerre contre l'Espagne, White ne put retenter une expédition avant deux ans. Il réussit finalement à joindre une expédition de corsaires qui accepta de faire halte à Roanoke.


White et son équipage débarquèrent le jour des 3 ans de sa petite-fille, pour trouver une colonie déserte. Il organisa des recherches, mais ses hommes ne purent retrouver la trace des colons. Quelque 90 hommes, 17 femmes et 9 enfants avaient disparu ; nulle trace de lutte ou de bataille !! Seuls indices, le mot “Croatoan” gravé sur l'une des palissades du fort, ainsi que l'inscription “Cro” sur un tronc d'arbre. White en déduisit que les colons s'étaient installés sur Croatoan Island, mais ne put entreprendre de recherches car une tempête déferla sur les Outer Banks, et détruisit une partie de sa flotte. La flotte restante étant bientôt à court de provisions, ils durent retourner en Angleterre.


Que s'était-il réellement passé ? Difficile à dire, les Indiens transmettant leurs savoirs traditionnellement de manière orale et non écrite. Quelques hypothèses ont cependant été formulées.


L'hypothèse la plus probable est que la colonie se serait dispersée, puis aurait été absorbée par les peuples indigènes. Les Lumbee, un peuple indigène vivant sur Croatoan Island, affirment (avec le soutien d'historiens) qu'ils seraient les descendants d'une tribu qui aurait assimilé les colons. Ceux-ci avaient laissé un message clair indiquant qu'ils étaient “partis sur l'île Croatoan”. Le gouvenement aurait autrefois refusé aux Lumbee le statut fédéral d'”Indien” à cause de leur fort taux de métissage.
On rapporte que des Croatoan pratiquaient la religion chrétienne et portaient les noms de famille des colons, et ce une cinquantaine d'années après le départ de White. Stephen B. Weeks écrivit en 1891 qu' “ils parlent l'Anglais d'il y a 300 ans, et leur noms correspondaient pour beaucoup à ceux des colons”. Weeks avait cependant basé son rapport sur des on-dit, et non sur une observation directe. Cette théorie a été appuyée par l'anthropologiste américain Lee Miller dans son livre Roanoke: Solving the Mystery of the Lost Colony. Preuves à l'appui, il affirme que l'expédition avait été sabotée depuis le début par le rival de Raleigh à la cour d'Angleterre, Francis Walsingham, l'”espion en chef” de la Reine.


Une autre théorie veut que la colonie ait déménagé, puis fut détruite. Quand le capitaine John Smith et les colons de Jamestown s'installèrent en Virginie en 1607, une de leurs tâches consistait à localiser les colons de Roanoke. Les autochtones parlaient d'hommes qui s'habillaient et qui vivaient comme des Anglais, à environ 80km de Jamestown. Powhatan, le Chef des indiens Powathan, confia a Smith qu'il avait éradiqué les colons alors qu'ils vivaient avec la tribu Chesapeake, parce qu'elle refusait de se joindre à la confédération Powathan, et ceci juste avant l'arrivée des colons de Jamestown. On dit qu'il aurait montré des ornements anglais pour confirmer ses dires.


On suppose aussi que les colons se seraient lassés d'attendre, et moururent en essayant de regagner l'Angleterre. Quand White partit en 1587, il avait laissé aux colons une pinace et quelques petits bateaux, pour explorer la côte ou pour aller sur le continent.


Certains affirment qu'avec la période de sécheresse, la colonie aurait été victime d'un manque de nourriture conséquent. Les villageois, affamés, n'auraient eu d'autre choix que de se livrer au cannibalisme.


Enfin, d'autres croient que la colonie fut décimée par les Espagnols, comme c'était le cas pour Fort Caroline en Floride, une colonie française semblable. Cette théorie est la plus improbable, étant donné que les Espagnols cherchaient toujours la colonie en 1600, soit 10 ans après que White ait constaté sa disparition.


source : www.lasile.fr

Resheph est un Dieu Cananéen de la peste et de la guerre mentionné dans plusieurs civilisations depuis des millénaires.

Mais c’est en Egypte qu’il va s’implanter avec le plus de force. Aménophis II (1428/27-1401 av JC) allant jusqu’à le prendre comme son propre génie tutélaire. Il est alors considéré comme un dieu bienveillant mais n’hésitant pas à frapper ses ennemis.

En hébreu, "resheph" est un terme désignant la pestilence, la peste et la flamme.

Certains textes présentent Resheph au service de Yahvé. Quand Dieu arrive, toute la nature est ébranlée : «Devant lui s'avance la Peste, Resheph marche sur ses pas» (Ha 3,5) (ou selon une autre traduction «Devant lui s'avance la Peste, la fièvre marche sur ses pas»). La Peste est évoquée comme une figure solennelle précédant le désastre.

La colonie de Roanoke et ses mystères
La colonie de Roanoke et ses mystères
Commenter cet article